Semaine du cerveau, conférence en neurosciences

 

 mercredi 16 mars à 14.30 au lycée Joffre

c667789c25_Cellule_souche_shutterstockLors de cette conférence, après avoir défini la notion de cellules souches, nous nous focaliserons sur les cellules souches pluripotentes induites (iPSC) et aborderons les applications de ces cellules en recherche fondamentale et en clinique. La description d’un exemple concret de l’utilisation des iPSC dans la modélisation d’une maladie génétique touchant le système nerveux central (SNC), et notamment le cerveau, nous permettra d’entre-apercevoir les possibilités qu’offrent les iPSC dans les domaines de la modélisation de maladies affectant le SNC, de la découverte de nouvelles thérapies médicamenteuses et de la thérapie cellulaire.

 

Sophie Creyssels, docteur es science, a travaillé, dans le cadre de sa thèse au CNRS, sur la compréhension des mécanismes cellulaires déficients dans la mucopolysaccharidose de type VII (MPS VII) par l’utilisation de neurones humains dérivés d’iPSC:
Les processus moléculaires mis en jeu lors de maladies de surcharge lysosomale (MSL) et qui conduisent à des dysfonctions neuronales sont peu connus. Afin de mieux comprendre comment s’opèrent ces dysfonctions neuronales associées à la MPS VII, une MSL causée par la déficience en l’activité enzymatique de la ß- glucuronidase, des neurones humains MPS VII ont été générés à partir de cellules souches pluripotentes induites (iPSC). Grâce à la reprogrammation des fibroblastes de patients MPS VII, des neuroprécurseurs dérivés d’iPSC (NSC) et des neurones ont ainsi pu être générés et caractérisés, et un phénotype MPS VII a pu être mis en évidence.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>